La Poule de Marans

 

La Poule de Marans :

 

La poule Marans est une volaille assez forte, de hauteur moyenne, donnant l’impression de robustesse et de rusticité, sans lourdeur.

Son plumage est assez serré au corps.

 

Poule Marans NC

La Marans se caractérise par un corps assez allongé, de forme rectangulaire et non pas triangulaire.

Cette race possède une crête simple, des oreillons rouges sans traces de blanc et des yeux rouge orangé. La queue est de grandeur moyenne, portée à mi-hauteur, jamais longue, légèrement relevée sans trop dépasser 45° par rapport à l’horizontale, surtout pas verticale du type « queue d’écureuil », ce qui est un grave défaut. En général, elle ne possède pas les deux plus grandes faucilles de beaucoup d’autres races, dont un autre parfait exemple est la poule Wyandotte.

Très bel œuf brillant avec filigrane en fins pointillés

l'œuf de la Marans -

Poule Marans Noire à camail cuivré

C’est une des très bonnes races françaises à deux fins, bonne pondeuse (150 à 200 œufs par an), rustique et solide qui présente la particularité de pondre des œufs dits « extra-roux » les plus beaux et les plus foncés qui soient en couleur et brillance, ce qui lui vaut le surnom de « poule aux œufs d’or » Les œufs atteignent couramment 75 à 80 g.

Les Marans sont aussi excellentes comme volailles de type chair (bons poulets, excellents chapons et poulardes) et sont assez résistantes aux maladies.

La race de Marans est assez sociable, c’est une poule plutôt paisible et calme qui ne s’envole pas très haut.

Origine :

Apparue au début du xxe siècle, l’espèce provient de différents croisements entre des souches de poules locales (que l’on appellera marandaises un peu plus tard) et d’anciennes races (comme les combattants anglais ancien type dont elle a hérité la robustesse et certaines couleurs des plumages actuels) importées par les marins qui faisaient escale dans ce port. Elle sera croisée avec des races plus lourdes comme la Langshan et la Cochin qui étaient importées sur le territoire français vers la fin des années 1870 et dont elle a hérité l’emplumement des tarses et le renforcement des gènes des œufs très colorés ainsi qu’une ponte assez généreuse .

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de